Livraison 2,40€ 💌 offerte dès 14€ de commande !

Ne dites plus « Je n'ai rien fait aujourd'hui » mais « J'ai pris soin de moi aujourd'hui pour pouvoir faire mieux demain » en posant un minimal viable day - ou MVD

L’approche MVD : s’autoriser à ne rien faire aujourd’hui pour être plus efficace demain

Ne dites plus « Je n'ai rien fait aujourd'hui » mais « J'ai pris soin de moi aujourd'hui pour pouvoir mieux faire demain » en posant un minimal viable day - ou MVD.

Vous êtes débordé et inefficace, mais vous culpabilisez à l’idée de vous reposer ? Testez le MVD

Il peut être difficile de prendre du temps pour soi quand on ne se sent pas bien. On peut se sentir coupable d’être peu efficace et passer un temps démesuré assis derrière son bureau à procrastiner, à ne rien faire (ou si peu), en se sentant pourtant obligé d’avancer et d’aboutir.

Une partie de cette pression est liée à la culture de la productivité qui domine dans notre société. Nous sommes soumis à l’idée qu’il faut persévérer ; peu importe ce que l’on ressent, il faut être adulte et prendre sur soi. Et un certain nombre d’entre nous avons internalisé cette pression en faisant dépendre une part de notre estime de soi à notre productivité. 

le minimal viable day est un concept issu des startups, le mvp, pour optimiser ses ressources et gagner en productivité comme en bien-être

Je ne suis pas ce que je produis

Et si l’on déconstruisait la pensée : « Je ne suis pas ce que je produis chaque jour » ? Car ce n’est pas parce que l’on a fait face avec succès à une charge énorme de travail que l’on est pour autant quelqu’un de bien ; à l’inverse, on peut se reposer et ne rien faire, sans que cela change quoi que ce soit à la personne que l’on est au fond.

Cette façon de considérer les choses permet de reformuler « je n'ai rien fait aujourd'hui » en « j'ai pris soin de moi aujourd'hui pour pouvoir faire mieux demain ». Cela permet d’adopter un point de vue à la fois pragmatique et positif : je ne fais pas « rien », je prends en pleine conscience la la décision de me mettre au service de mon avenir.

Prendre soin de soi est un avantage concurrentiel

Une personne malade n’est évidemment pas efficace.

Personne ne prend de bonnes décisions dans une situation d’épuisement.

S’agiter quand on se sent mal retarde le moment où l’on se sentira mieux – voire aggrave notre situation.

Lorsque vous êtes fatigué, tout prend plus de temps que prévu et vous augmentez la probabilité que tout ce sur quoi vous «travaillez» ne soit pas de la qualité que vous attendez de vous-même. Alors, si vous pouvez l'éviter, pourquoi vous forcer ?

Plutôt que de l’envisager comme un plaisir voire une perte de temps, considérez plutôt les soins personnels comme un moyen de vous créer un avantage concurrentiel. Cela vous aidera à prendre de bonnes décisions, à être globalement plus productif, à mieux tolérer les ennuis auxquels on fait nécessairement face au quotidien et à faire preuve de créativité et d'inspiration.

Ecoutez votre ressenti, et en fonction prenez des mesures pour préserver ou améliorer votre santé. Il peut s’agir de vous accorder de bonnes nuits de sommeil, de vous dépenser de manière régulière, de prendre l’air et de manger équilibré. Mais bien sûr, prendre soin de soi revêt des formes variées pour chacun d’entre nous.

Pour savoir comment prendre soin de vous, posez-vous quelques questions :

  • D'où tirez-vous votre énergie ?
  • Vous ressourcez-vous en étant seul ou avec d'autres ?
  • Qu’est-ce qui vous épuise, et qu’est-ce qui vous permet de recharger vos batteries ?

Il ne s’agit pas nécessairement d’une activité, cela peut par exemple être la décision de dire non ou de demander de l'aide. Et parfois, prendre soin de soi, c'est tout simplement se donner la permission de prendre une journée… puis de la prendre.

s'occuper de soi demeure une priorité au coeur de l'organisation de son temps

Le Minimal Viable Day (MVD) : qu’est-ce que c’est ?

Vous avez peut-être déjà entendu le terme Minimal Viable Product (MVP), lié à l'entrepreneuriat et aux startups. Il s’agit d’une version d'un produit avec le nombre minimum de fonctionnalités pour être utilisable par les premiers clients, qui peuvent ensuite fournir des commentaires pour le développement futur du produit qui sera finalement mis sur le marché. Le MVP, c’est la version test la plus basique d’un produit pour vérifier son potentiel. L'approche MVP consiste donc à économiser ses ressources : le temps, l'énergie et l'argent.

La même logique s'applique au Minimal Viable Day (MVD) : économisez vos ressources pour les reconstituer et les dépenser à meilleur escient plus tard. Lorsque vous ne vous sentez pas bien et que vous avez vraiment du mal à avancer dans vos tâches, essayez de n'accomplir que celles qui sont les plus prioritaires. Faites l’absolu minimum aujourd'hui : tout le reste attendra demain.

Cette approche vous fera économiser du temps, de l'énergie et de l'argent, car vous ne les gaspillez pas en travaillant de manière peu productive. Au lieu de cela, vous investissez dans le repos de votre corps et de votre esprit, pour être plus efficace le lendemain.

Comment prendre un MVD : les 7 étapes

Il n'y a rien de pire que de se sentir mal, de se forcer à travailler toute la journée, de faire un travail bâclé qu’il faudra revoir le lendemain et de se sentir encore plus mal – et bien sûr coupable de ne pas avoir été aussi productif que d’habitude.

La prochaine fois que cela vous arrive, suivez plutôt ces étapes pour prendre un MVD :

1. Passez en revue votre liste de tâches

Jetez un œil à votre liste de tâches et demandez-vous :

  • Que faut-il absolument accomplir aujourd'hui ?
  • Y a-t-il des réunions qui peuvent être reportées?
  • Que peut-on repousser à demain, à plus tard dans la semaine, voire à la semaine prochaine ?

Donnez la priorité à ce qui est vraiment urgent. Le reste peut attendre.

2. Reprogrammez les tâches reportées

Considérez vos tâches restantes et voyez quand vous pourriez les insérer dans votre calendrier plus tard dans la semaine. Cela aide à atténuer l’inquiétude quant à sa capacité à mener à bien ses missions, mais aussi le sentiment de culpabilité que vous pourriez avoir en les reportant.

3. Faites le minimum sur votre to-do list

Faites ce que vous pensez ne pas pouvoir reporter… et limitez-y vous.

4. Autorisez-vous à prendre le reste de la journée pour vous ressourcer

C’est le moment de prendre du temps pour vous. Ne restez pas à fixer votre boîte de réception d’emails : reposez-vous. Vous reprendrez vos tâches le lendemain, frais et dispo.

Si vous ne pouvez pas prendre une journée de congé pour une raison quelconque, réfléchissez à ce que vous pourriez faire de simple et accessible.

5. Jugez du succès de votre journée en vous fondant sur le nombre restreint de tâches que vous deviez accomplir

Vous avez traité les urgences, celles que vous aviez déterminées comme vraiment essentielles ? Votre journée de travail est un succès : reposez-vous sereinement.

Il est primordial d'essayer de se débarrasser de la culpabilité de ne pas en faire assez. Elle ne fait qu'ajouter à votre épuisement et, si vous prenez une journée de congé, vous empêche de vous ressourcer.

6. Réfléchissez aux raisons pour lesquelles vous n'allez pas bien aujourd’hui

Lorsque vous avez une journée ou une semaine difficile, il est utile de prendre quelques minutes pour réfléchir à la raison pour laquelle vous vous sentez comme vous le faites.

  • Avez-vous travaillé plus que d'habitude?
  • Avez-vous sauté des pauses et le déjeuner?
  • À quand remonte vos dernières vacances ?
  • Etes-vous malade, avez-vous mal dormi ?

7. Faites en sorte de les modifier ou de les accepter

Il y a des facteurs qui sont sous votre contrôle (prendre soin de vous) et d’autres que vous ne contrôlez pas (vos voisins ont fait la fête la veille au soir et empêché tout le quartier de dormir). S'il y a quelque chose que vous pouvez changer, faites-le. Peut-être avez-vous besoin de fixer des limites plus strictes autour de votre travail et de vos temps libres afin de ne pas travailler trop tard. Peut-être avez-vous besoin de prendre un long week-end ou de vraies vacances. Ecoutez-vous et faites-vous confiance.

Si ce qui vous fait vous sentir mal aujourd’hui est hors de votre contrôle, acceptez-le et contrôlez ce que vous pouvez : comment vous y réagissez. Si vous avez mal dormi la veille, allez vous coucher tôt ce soir. Si vous avez attrapé un rhume, prenez le temps de récupérer (et bien sûr, préparez-vous une infusion Slow !). Si vous prenez un jour de congé, pardonnez-vous d'être humain et reposez-vous.

<img src="https://cdn.shopify.com/s/files/1/0324/7636/4939/files/3_exercices_de_sophrologie_pour_lutter_contre_le_stress_600x600.png?v=1649174884" alt="s'occuper de soi demeure une priorité au coeur de l'organisation de son temps

Prendre le temps de s'occuper de soi demeure la priorité

Il y aura toujours plus de travail, plus de courriels, plus de réunions. Ne vous en faites pas, ils seront là à votre retour ! Le monde ne s’effondrera pas en votre absence ; à l’inverse, vous n'obtiendrez pas de récompense pour avoir persévéré. Pire, vous vous sentirez probablement plus mal !

Prenez donc plutôt un jour minimum viable ou MVD pour prendre soin de vous afin de pouvoir récupérer. Choisissez de faire de votre santé physique et mentale une priorité pour, sur le long terme, gagner en efficacité et en bien-être.

Article précédent
Article suivant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Fermer (esc)

Recevez notre guide de la Slow Life

Vous souhaitez ralentir et prendre soin de vous ? Recevez nos inspirations détente directement dans votre boîte aux lettres. En cadeau de bienvenue : un exemplaire de notre guide de la Slow life, bourré de recommandations de nos expertes bien-être !

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique