Rentrée sans stress ! Livraison gratuite à partir de 30€ en France Métro

Les conseils naturo pour mieux vivre son cycle

Les conseils naturo pour mieux vivre son cycle

À l’occasion de la journée mondiale de l’hygiène menstruelle et de la sortie de Moon Bloom, notre tisane spéciale règles, Lisa Nguyen, naturopathe et conférencière bien-être, partage à nouveau ses connaissances et nous donne quelques conseils pour mieux vivre son cycle.

Lors d’une première consultation en naturopathie, on effectue un bilan de vitalité qui permet au naturopathe d’avoir une compréhension globale du patient. Ce bilan concerne notamment son hygiène de vie, la qualité de son sommeil, ses pratiques sportives ainsi que l’élimination des déchets produits par son corps. On appelle émonctoires les organes destinés à l’élimination de ces déchets. Il en existe cinq : le foie, les poumons, les reins, l’intestin et la peau. Cependant on dit que la femme en possède un sixième : l’utérus…

Quel est l’impact des règles sur notre corps?

Difficile de déterminer une expérience de menstruation commune à toutes les femmes car chaque femme vit son cycle menstruel différemment. Rien que la durée des cycles peut énormément varier (entre 24 et 36 jours). Cependant toute personne menstruée aura vécu environ 500 cycles menstruels dans sa vie, et il est indéniable qu'ils ont un impact sur notre corps et notre vie!

Que ce soit le cycle menstruel, le cycle des saisons, les cycles de la lune, le cycle de la semaine etc., notre corps est constamment influencé par des cycles qui interagissent. En été par exemple, nos règles ne sont pas les mêmes : la circulation de nos flux est engorgée, on fait davantage de rétention d’eau et l'on est davantage fatiguées. Ainsi nos besoins varient en fonction de notre environnement - du lieu et du moment où l’on se trouve dans notre cycle menstruel. Il est donc important d’être à l’écoute de son corps pour en comprendre les besoins, rendant le cycle menstruel plus agréable.

En période de menstruation, que faire pour la douleur?
Lors de ses règles, l’utérus élimine la muqueuse qui tapisse sa paroi interne en cas de non fécondation de l’ovule. Pendant cette période, on ressent parfois des crampes et des douleurs qui peuvent être plus ou moins intenses. 
La chaleur permet de détendre et réduire l’inflammation. Il est assez commun en effet d’utiliser la bouillotte chaude. L’automassage permet également de détendre et de décongestionner la zone digestive qui est très liée à la sphère utérine. Pour l’automassage on peut utiliser une huile végétale (de préférence bio, type jojoba, amande douce, celle que vous aimez) couplée avec quelques gouttes d’huiles essentielles de basilic, d'estragon ou d'ylang-ylang. précaution à prendre, bien vérifier si on est pas allergique à certaines huiles essentielles et déconseillées pour les femmes enceintes, allaitantes ou personnes épileptiques.

Les zones digestive et utérine sont très liées, comme nous venons de le dire, l’alimentation est donc aussi un facteur important lorsqu’on a ses règles. Il est donc recommandé d’avoir une alimentation qui réduit la constipation (plus de fibres, bonne hydratation grâce à l'eau / aux tisanes etc). Il existe également des aliments qui permettent de réduire l’inflammation dans le corps. Les acides gras oméga-3 d'origine animale (trouvés dans le maquereau, le hareng ou les sardines notamment) favorisent la production de molécules anti-inflammatoires, réduisant ainsi la contraction des muscles de l’utérus et les douleurs menstruelles.
C’est aussi une période où il est bon de se détendre, où la fatigue éventuelle est une invitation à prendre son temps et se faire du bien. Cela peut passer notamment par la pratique du yoga (il existe certaines positions qui aident à soulager le bas du ventre), des exercices de respiration, écouter une bonne playliste chill ou se faire plaisir en buvant une bonne tisane avec des plantes comme l’achillé millefeuille ou la feuille de framboisier (comme dans la Moon Bloom!) connues pour aider à soulager certains maux liés aux menstruations. 

Et après les règles, des recommandations?
Après les règles, on est en général dans une phase d’action, on a une volonté d’entreprendre. Cela est dû à la sécrétion d’oestrogènes et de bon neurotransmetteurs comme la sérotonine ou la dopamine. Malgré ce sentiment de peps, il est important de reconstituer ses réserves en fer en cas de règles trop abondantes. Cela passe notamment par des aliments comme les légumes verts, les légumineuses, le persil, kiwi, les agrumes ou la viande.
Que faire pendant la phase prémenstruelle, notamment pour prévenir le SPM?
La phase prémenstruelle est souvent une période de redescente, un peu instable au niveau hormonal. C’est là que surgissent parfois un ensemble de symptômes physiques et émotionnels (des seins sensibles, des ballonnements, la fatigue ou l'irritabilité) qu’on appelle le syndrome prémenstruel (SPM).
Pour contrer les émotions trop fortes, on peut utiliser des huiles essentielles de lavande, petit grain bigarade ou bergamote pour la diffusion ou en friction (appliquer deux ou trois gouttes sur les poignets, tempes ou plexus solaire et frotter). Des exercices respiratoires, de yoga, de méditation ou même la lecture permettent également de stabiliser les émotions fortes. 
Au niveau de l’alimentation, les nourritures trop salées et notamment les plats préparés sont à éviter car ils favorisent la rétention d’eau. Pour éviter les ballonnements et les longues digestions, il est préférable de réduire les produits transformés, les grignotages, la charcuterie et les fritures et de privilégier les crudités en début de repas. Si vous ne supportez pas les fibres des crudités, vous pouvez opter pour des légumes cuits à la vapeur, et ajouter en fin de cuisson, les huiles riches en oméga 3 comme l'huile de lin, colza, noix ou chanvre ou pour un verre de jus de légumes bio ou à l'extracteur. D’autres conseils?
Il est avant tout important d’avoir une alimentation équilibrée, ce qui implique de manger des fruits et légumes, mais de saison et bio! La nature est bien faite et les fruits et légumes de saison apportent au corps ce dont il a besoin à tel moment de l’année. En plus, le bio permet d’éviter les pesticides ou tout autre perturbateur endocrinien.
Il faut aussi savoir que toute douleur, si elle est trop intense ou récurrente, nécessite une consultation médicale et qu’il est important d’effectuer un bilan hormonal afin de trouver la source du déséquilibre avant de prendre des plantes. 
 

Ces conseils vous ont plu? Retrouvez Lisa sur Instagram!

Article précédent
Article suivant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Fermer (esc)

Newsletter

La Slow life vous inspire ? Rejoignez notre mouvement pour un monde sans stress et recevez notre e-book de recettes pour un été détente

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique